Rechercher une destination


Trouvez votre partenaire réceptif, DMC et créez votre voyage !
Communiqué du 20/01/2020
DMD-Mongolie

Pensez à indiquer la référence DMCmag dans toutes vos demandes.
Depuis 1998
JIGJIDSUREN Soyolmaa
Grand Plaza-1104, Peace avenue-46
210628, ZIP-14253 Oulan Bator
Mongolie

Voyage « spirituel » en Mongolie

En Mongolie tout est symbolique. Le symbolisme est étroitement lié à la foi, voire même à la superstition.

La superstition c’est quoi en fait ? Pourquoi y croit-on encore en ce siècle « scientifique » ? Même si d’un côté on cherche des réponses objectives, « pratiques » aux questions qu’on se pose, de l’autre on continue tout de même à suivre les vieilles croyances. Pour la majorité des mongols, la superstition représente une sagesse nomade testée et vérifiée tout au long des siècles.

Je vous donne un petit exemple : quand on était petits, les parents nous disaient « il faut obligatoirement faire la vaisselle, sinon les mauvais esprits s’installent dans la maison ». Les mauvais esprits, ou monstres, nous faisaient peur. Aujourd’hui, avec les années, on se rend compte que c’était uniquement un moyen éducatif pour que les enfants participent aux tâches domestiques et qu’elles soient faites en temps voulu. D’autant plus que c’est prouvé « scientifiquement » : faire la vaisselle ou faire le ménage, autrement dit assurer la propreté du lieu attire la bonne énergie, selon le Feng Shui. Le Feng Shui c’est en fait le savoir-faire des nomades qui étudie l’énergie du cosmos. Etant en harmonie totale avec la nature, les nomades interprétaient les comportements des animaux en fonction des phénomènes naturels ou des changements de campement pour bien connaitre l’énergie des lieux.

Aujourd’hui, je vous présente quelques endroits « énergétiques ». Ces endroits sont soit des lieux choisis par de grands moines érudits, soit les endroits considérés comme « sacrés » par les gens du lieu. Plusieurs de ces endroits sacrés sont liés aux personnages en pierre ou stèles anthropomorphes (les pierres anthropomorphes datent de l’époque de la tribu des turcs qui existait sur le sol mongol entre les 6ème et 8ème siècles). Les locaux croient donc que l’esprit maître des lieux réside dans ces personnages de pierre.

Voici quelques endroits « sacrés », lieux de pèlerinage pour les Mongols et endroits clés d’un voyage « spirituel » en Mongolie.

La Pierre Mère (Ээж хад): Ce personnage en pierre est l’un des plus connus des Mongols, notamment grâce à son emplacement, tout proche de la capitale. Il se trouve en effet à 55 km d’UB sur le territoire du village de Sergelen, dans Tuv Aïmak (province centrale). Les mongols croient que la Pierre Mère entend les souhaits des gens et qu’elle les réalise. Selon la légende, il était une fois, une vieille femme vivait toute seule avec ses 3 chèvres grises. En hiver comme en été, ses 3 chèvres lui donnaient du lait. Malgré sa pauvreté, elle partageait ce lait avec les pauvres et tout le monde l’appelait « Mère ». Une nuit, elle mourut en position assise et son corps se transforma en pierre. Après sa mort, ses 3 chèvres se sont aussi transformés en 3 petits rochers, pour rester auprès d’elle à jamais.

La Montagne noire (Хар уул): La montagne “Bayan zurkh”, qui se trouve à 20 km du monastère de Khamariin, centre énergétique important, est un lieu religieux pour tous les croyants mongols. Le monastère a été construit en 1821 par Danzanravjaa, grand érudit du courant des bonnets rouges et artiste (poète, compositeur de musique, peintre...). Danzanravjaa a été reconnu comme la réincarnation du Khutagt du Gobi (titre religieux de haute hiérarchie qui dénote la sainteté) quand il avait 9 ans.

Le centre énergétique et la montagne noire sont les lieux sacrés pour les croyants. La légende dit que le Père de la troisième réincarnation du Khutagt du Gobi avait prêté une somme d’argent importante à Tseden, un sage de sa région. Malheureusement, les 2 personnes concernées sont mortes avant que le prêt ne soit remboursé. Après sa mort, Tseden le Sage a porté plainte auprès de la divinité de la mort au sujet du prêt non acquitté. Afin de juger correctement, la divinité de la mort fit venir dans le monde invisible le troisième Khutagt du Gobi en l’affectant d’une maladie grave, afin qu’il témoigne des faits. Malgré sa compassion pour son père, il dit la vérité et confirma la dette de celui-ci. En contrepartie de sa franchise, la divinité de la mort renvoya le troisième Khutagt du Gobi dans le monde des vivants. Mais à son retour, celui-ci ne pût pas rentrer dans son corps, car un chamane local avait déjà momifié celui-ci, le croyant déjà mort. Depuis lors, le troisième Khutagt du Gobi réside dans la montagne sacrée Bayanzurkh.

La croyance veut que si on fait un vœu en vénérant la « Montagne noire » et en lui faisant des offrandes, celle-ci réalisera ce vœu.

« Pierre phallique » : Cette pierre, située non loin du monastère d’Erdene zuu dans la ville de Karakorum, province d’Uvurkhangai, est un lieu assez peu touristique. En fait, selon une croyance qui existe toujours, cette pierre est « recommandée » aux femmes désirant un bébé.

Il y a une légende concernant la pierre phallique ; depuis le 17-ème siècle, les moines du courant de bonnet jaune n’avaient pas le droit de se marier. Malgré cette obligation de tempérance, à cette époque-là, les jeunes moines du monastère d’Erdene zuu courraient les filles nomades. Le grand moine du monastère a fait placer la pierre phallique contre la vallée opposée au monastère car selon lui, la forme de la vallée qui était similaire au sexe féminin émettait une énergie féminine vers les jeunes moines.

Langues